Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • : Un habitant de Puteaux, Promouvoir la gestion de la ville de Puteaux par l'équipe municipale dirigée par Joëlle CECCALDI-RAYNAUD. Le WebMaster et ami: Philippe Coudeyrat
  • Contact

Auteur - Contact- Blogs Amis

Gérald Lambilliotte 

Conseiller Economique et social
Ville de Puteaux
 

Elu UMP de la 6e circonscription
du Comité départemental

 

M'ECRIRE

 

Permanence
Rue Lucien Voilin

----------------------------

Les Blogs Amis

Joelle2 

Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Vincent Franchi

Recherche

L'heure et l'écrit



Les convictions d'un citoyen sur la ville de Puteaux.
Un regard, une vision et un soutien à la municipalité.


 
Vous souhaitez me faire
part de votre avis?

Pensées d'écrivain engagé

- Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n’échappe pas à l’argent du simple fait d’être sans argent.
- La pensée guide les mots car le vocabulaire est la clef de la victoire. la
- La gauche est anti-fasciste elle n’est pas anti totalitaire. 
- En ces temps d’imposture la vérité est révolutionnaire !
George Orwell

Articles Récents

Contacts et Pubs

 

pradez27 over
René Pradez
Peintre de Puteaux
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 17:32
Actualités
Alerte !!! Ils sont devenus fous !
Economie et social | Ajouté le 23.08.2012 à 18H10
Voici une idée qui circule dans la mouvance socialiste depuis quelques mois. Il s’agirait de taxer les propriétaires d’appartements ou de maisons. Rien de neuf, me direz-vous ! Mais dans ce cas précis, si, car le raisonnement et sa conséquence sont délirants.

Vous achetez un appartement ou une maison. Vous faites un emprunt. Vous ne payez pas d’impôt. Dès que vous avez fini de payer votre emprunt, l’Etat calcule alors le prix du loyer que vous recevriez si vous louiez votre bien à un tiers. Il va alors vous imposer sur ce revenu fictif. Et voici un nouvel impôt ! Quelle monstruosité !

Calculons : vous gagnez votre vie, vous payez des impôts, vous achetez un bien immobilier. Voici l’ISF. Maintenant, vous devez ajouter ce nouvel impôt de location hypothétique.

Ils sont devenus fous… C’est de l’acharnement, digne d’un hôpital psychiatrique. Déjà, les impôts sont « confiscatoires ». L’ISF a été institué quand les revenus des capitaux étaient de 5 à 19% par an, au temps de l’âge d’or. L’ISF réduisait vos bénéfices. Mais maintenant que la crise est là, il n’y a plus de bénéfices. Les actions perdent chaque année de leur valeur. L’immobilier, contrairement à ce qui est dit, devient inaccessible et ne rapporte plus grand chose. L’ISF s’attaque non plus aux bénéfices, mais au capital. C’est un impôt d’appauvrissement qui a été supprimé dans toute l’Europe.

Ce nouvel impôt sur les loyers hypothétiques est, quant à lui, inhumain et inacceptable. Voici une famille qui s’endette pour acquérir un bien, paye chaque année son emprunt et devient enfin propriétaire. L’Etat entre en jeu et se substitue à cette famille, s’attribue le bien et se fait payer un loyer ! Où vit-on ? Ce n’est, ni plus ni moins, que la négation de la propriété, le retour au communisme le plus stupide.

Ces idées, et tant d’autres qui ont germé dans la tête de ces personnages stupides et incultes, sont désastreuses, mais elles existent. Elles servent de base aux élucubrations de nos gouvernants actuels.

En voulez-vous une autre qui, si elle n’était stupide, aurait pu être formulée par Pierre Dac ? Ce think tank, constitué de malades mentaux mâtinés de clowns, a trouvé la solution pour lutter contre l’insécurité des zones sensibles !!! Enfin ! Il s’agit d’obliger les propriétaires à prendre en charge la pose des verrous dans leur appartement. Ne faudrait-il pas aussi leur demander de poser des portes blindées, des fenêtres grillagées et d’obliger les locataires à porter des gilets pare balle ? Sans oublier une souscription obligatoire à une assurance décès !

Quand je vous disais que nous sommes sous l’emprise d’idées folles !


Pr. Bernard DEBRE

Ancien Ministre
Député de Paris
 

 

Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 12:34
Entretien. Le 'J'accuse" de Bernard Debré
Article crée le 23.08.2012 à 07h00
Dans une lettre ouverte à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, vous avez récemment dénoncé une inégalité de traitement entre les bénéficiaires de l'AME et les autres assurés sociaux. De quoi s'agit-il ?

Plusieurs pharmaciens ont attiré mon attention sur la circulaire que leur avait envoyée la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de Paris, le 11 juillet. Ce texte concernait la délivrance des médicaments à Paris. Vous le savez, les assurés sociaux ne bénéficient plus du tiers payant s'ils refusent le médicament générique que leur proposent désormais les pharmaciens. Si vous voulez absolument le princeps (le médicament de marque), vous devez faire l'avance de frais. La Sécurité sociale vous rembourse ensuite. Cette politique de substitution s'explique par la volonté de réduire les déficits publics. La loi est claire, elle s'applique à tous, sauf pour quelques molécules sensibles. Or, cette circulaire exonérait de cette obligation les bénéficiaires de l'aide médicale de l'Etat, c'est-à-dire les étrangers en situation irrégulière ! En clair, il leur était possible d'exiger le princeps sans avoir à débourser un centime, alors qu'on refuse ce droit aux assurés sociaux ! C'est ce scandale que j'ai dénoncé dans ma lettre ouverte à Marisol Touraine.

Vous a-t-elle répondu ?


Non, mais la Sécurité sociale, informée de mon courrier, a réagi... en plaidant l'erreur ! Accordons-lui le bénéfice du doute. La CPAM a donc renvoyé, le 6 août, une nouvelle circulaire aux pharmarciens, en précisant que la loi s'appliquait aussi aux étrangers sans papiers. L' "erreur" serait donc corrigée à Paris, mais pas forcément partout en France : on m'a signalé que les bénéficiaires de l'AME profitaient encore du tiers payant intégral dans d'autres départements. Or, ce passe-droit n'est pas sans conséquences. Il aggrave nos déficits, car les "AME" préfèrent évidemment les princeps, mais surtout il risque de favoriser des trafics illégaux. On sait en effet que certains d'entre eux revendent dans leur pays d'origine les médicaments qu'ils obtiennent gratuitement en France. Sur ces marchés parallèles, les princeps se vendent évidemment plus cher que les génériques, dont les noms sont moins connus.

Quelle est l'ampleur de ce trafic ?


Il est difficile de les quantifier, mais les services en connaissent l'existence. D'ailleurs, la Sécurité sociale diffuse périodiquement des alertes sur de fausses ordonnances permettant, souvent à des titulaires de l'aide médicale de l'Etat, de se procurer ces médicaments ensuite revendus.

La gauche a supprimé le droit de timbre de 30 euros demandé aux clandestins pour avoir accès à l'AME. Qu'en pensez-vous ?

Qu'elle a commis une faute. Tous les assurés sociaux participent au financement du système de soins, même les bénéficiaires de la couverture maladie universelle, qui ne sont pourtant pas riches ! Pourquoi ne pourrait-on pas exiger des immigrés clandestins une contribution - au demeurant modeste - en contrepartie des soins qu'ils reçoivent en France ? Cette suppression est choquante et irresponsable.

Propos recueillis par
Fabrice MADOUAS
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 10:04
PUTEAUXHORIZON2014 :
Je cautionne à100% le billet du Professeur Debré , seul l'union nous permettra de repartir à la reconquête du pouvoir local, départemental, régional ,national La division serait un désastre pour plusieurs années, certains élus de "deuxième catégorie" devraient tempérer " leurs humeurs" un débat d'idées permettra aux militants que nous sommes de choisir en toute liberté notre Président ,celui ou celle qui sera élu (e) devra fédérer l'ensemble des sensibilités, le nouveau Président devrait "choisir" ses collaborateurs et ne pas accepter de fait "des membres de bureau" imposés,par des statuts devenus obsolètes, cela serait un grand pas dans "la démocratie"du mouvement !
le billet du Professeur Debré devrait être lu attentivement, ne pas en tirer de leçons nuirait considérablement à notre "devenir politique"Il conviendra également que le nouveau Président prépare " les primaires  de la Présidentielle de2017,
Gérad LAMBILLIOTTE
Actualités
Soyons dignes et responsables !
Divers | Ajouté le 22.08.2012 à 18H01
La rivalité entre les candidats est habituelle, saine et normale, pour pouvoir départager celles et ceux qui se présentent. Il faut qu’ils affirment leur programme, révèlent leurs équipes et montrent leurs différences. Une élection n’est pas un concours de beauté !

Dans quelques jours, en septembre, les candidatures pour l’élection du président de l’UMP devront être déposées. Nous pourrons, les uns et les autres, commencer la campagne électorale.

Plusieurs réflexions me viennent à l’esprit.

Tout d’abord, si, comme certains le pensent, Nicolas Sarkozy devait revenir en politique, ces élections n’auraient aucun sens !!! Toute l’agitation actuelle se produirait pour rien. Je l’ai déjà dit, je ne suis pas pour qu’il revienne se présenter aux élections de 2017.

De plus, l’affrontement entre les candidats doit être serein, calme et constructif. Il faut empêcher les « seconds couteaux » de manier l’injure et les petites phrases blessantes. Nous avons tous à y perdre. Même si les socialistes, lors des primaires, se sont copieusement injuriés, ne les imitons pas !

Par ailleurs, il faudrait un arbitre impartial qui, pendant les quelques semaines de campagne, puisse diriger de façon temporaire l’UMP. Alain Juppé me semble indiqué. L’acceptera-t-il ?

Après les élections, il sera nécessaire que le nouveau président élargisse son entourage pour y intégrer ses « opposants ». Nous ne gagnerons les élections municipales qu’ensemble. Nous les perdrons si nous sommes divisés, de la même manière que pour les élections suivantes.

Ensuite, le futur président du mouvement devra être le chef de l’opposition, le bâtisseur d’un programme alternatif à celui, désastreux, de la gauche.

Enfin, ce (tte) président (e) ne sera pas finalement le seul candidat aux élections de 2017. Il aura le devoir de préparer les « élections primaires » de 2016.

La rentrée est là. Nous devons mener de front deux combats, celui de l’opposition et celui des idées.

Ces élections sont importantes pour notre mouvement. Elles ne doivent pas nous faire oublier notre devoir d’acteurs politiques.

Si jamais les conseils que je donne ici ne sont pas écoutés, rapidement, nos électeurs s’en iront, pour beaucoup, vers le Front national, ce qui serait catastrophique !

Alors, soyons dignes et responsables !


Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 10:21

 

                                                                              Point de Vue

 

Puteauxhorizon2014 :

 

 

Aujourd'hui est versée la subvention d'Etat à la chaîne de magasin Darty. L'allocation de rentrée scolaire majorée de 25% permettra aux familles de s'acheter de nouvelles télévisons plasma. Quand est-ce que l'Etat comprendra que cette aide doit être donnée en bons d'achats fournitures ?

 

 

Gérald LAMBILLIOTTE
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 10:07

 

 

                                                                   VAINES PROMESSES

 

 

 

PuteauxHorizon2014 :

 

 

 

 

Sylvie ANDRIEUX Députée a qui le PS avait retiré l'investiture au motif de son renvoi en correctionnel pour "détournement de fonds publics" a été réintégré.

Que d'hypocrisie de la part du PS

 

 

gérald LAMBILLIOTTE

 

 

Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 09:57
Actualités
La désastreuse légèreté de la tolérance
Société | Ajouté le 21.08.2012 à 10H06
Après les dramatiques émeutes d’Amiens, des journalistes ont interrogé quelques caïds de banlieue. « J’aurais aimé qu’un keuf reste sur le carreau ! » Autrement dit, cet homme, dont le pseudonyme est Kamel, appelle simplement au meurtre de policiers.

Personne n’a réagi. Ces phrases, prononcées avec une véritable haine des policiers et de la France, n’émeuvent plus.

Les caïds, qui font régner leur loi dans certaines cités, ne veulent pas de la République. Ils sont en marge. Trafic de drogue, d’armes, recel de produits volés : une véritable économie parallèle, mais personne ne dit rien.

Lorsque la droite était au pouvoir, un certain nombre de lois ont été votées pour permettre de lutter contre les caïds dont certains n’ont pas 18 ans !

Voici les socialistes arrivés au pouvoir. Ils les ont supprimées dans une euphorie « soixanthuitarde » ! Il est interdit d’interdire.

La France devient de plus en plus violente. Certes, la crise y est pour quelque chose, mais l’immigration mal contrôlée, la création de zones de non droit, la tolérance de la justice, le discours politique de gauche qui refuse les sanctions, font que cette violence sera de plus en plus forte. Faudra-t-il, comme le demande Kamel dans un journal national, qu’un « keuf » soit tué pour que François Hollande sorte du Fort de Brégançon, que la France soit à feu et à sang pour que Manuel Valls arrête de dire « c’est pas moi, c’est Sarkozy » ?

L’impossibilité qu’ont les socialistes à traiter des problèmes de sécurité est incroyable. La droite doit, de façon urgente, redéfinir une politique d’immigration, de sécurité, de répression s’il le faut, une politique juste, mais ferme.

Les 100 jours de Hollande sont aussi les 100 jours de l’opposition. Il serait temps que nous nous fassions entendre.


Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 09:36
Actualités
Hollande et la "normalitude"
Divers | Ajouté le 09.08.2012 à 10H50
Il est curieux de voir qu’en si peu de temps, François Hollande se soit mis à dos le Royaume-Uni et l’Allemagne, deux pays qui comptent, c’est le moins que l’on puisse dire.

Angela Merkel ne veut pas suivre la politique économique délirante de la France : augmentation des charges des entreprises, retraite à 60 ans, impôts et taxes supplémentaires associées à des dépenses à contretemps, embauche de fonctionnaires par milliers, emplois jeunes dangereux et couteux, impôts divers sur les Français, tous les Français.

C’est surtout l’attitude de François Hollande vis-à-vis des gens qui trouble l’Allemagne et la Grande-Bretagne : la détestation de la réussite, des riches qui ont gagné honnêtement leur vie, des classes moyennes, bref… une politique anormale !

En Angleterre, où vont se réfugier les jeunes Français qui le peuvent, l’ambiance est au travail, à l’innovation, à la recherche pour surmonter la crise. En Allemagne, le patriotisme économique, la bonne réputation de ceux qui réussissent, les réformes sévères et utiles déjà prises montrent la voie.

Nous sommes gouvernés par un président « normal », avec une jalousie normale, un socialisme normal, un égalitarisme normal. Nous irons donc normalement vers l’échec et les drames.

Mais ce qui est tout aussi dramatique, c’est la volonté de monter les Français contre les élus de la République, par démagogie antiparlementaire : refus du cumul des mandats (pourquoi ne pas être titulaire d’un mandat national et d’un mandat local ?), accusation de tous les députés sur leur indemnité comme si la démocratie n’avait pas un coût.

Jouer au président normal à Brégançon, c’est se moquer du monde. Se promener en short pour faire ses courses devant les journalistes, c’est juste ridicule. La normalité, ce n’est pas la « peoplisation », ni la propagande de sa personne en vacances. Le monde est trop rude, trop sanglant, trop en crise pour ce type de « normalitude ».


Pr. Bernard DEBRE

Ancien Ministre
Député de Paris
 
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 21:07
Actualités
L'UMP sans Sarkozy
Divers | Ajouté le 20.08.2012 à 18H07
Dès 2004, j'ai soutenu Nicolas Sarkozy. Je me souviens qu'à l'époque, la porte-parole de l'UMP dénonçait ma prise de position. Chirac était encore là et bien là.

Puis, pendant les cinq années de la présidence de Nicolas Sarkozy, nous avons accompli (je dis « nous » en parlant de la majorité d’alors) de grandes réformes. La France a tenu bon pendant la crise. Elle était respectée et écoutée à l'extérieur.

Mais les élections nous ont été toutes défavorables : municipales, régionales, cantonales, sénatoriales, présidentielle et législatives. L’UMP n'a pas - c'est le moins que l’on puisse dire - réussi à s'imposer.

Aujourd'hui, l’UMP est affaiblie, mais elle doit rebondir, non pas uniquement pour tenter de gagner l'élection présidentielle, mais aussi toutes les élections locales.

Nicolas Sarkozy a été battu. Il a annoncé qu'il quitterait la vie politique, c'est ainsi. Apres une défaite, fut-elle de peu de voix, il est un temps pendant lequel il faut « ranger les photos », trier les souvenirs, oublier sa tristesse, peut-être aussi faire un bilan. C'est inévitable. C'est le temps actuel.

Qu'il y ait une association des amis de Nicolas Sarkozy est une bonne chose. Beaucoup devraient y participer car c'était un président efficace.

L'avenir est différent, doit être différent. Nicolas Sarkozy ne devra pas en être l'acteur principal, une référence peut-être vraisemblablement.

L’UMP va élire un président. Celui-ci ne devra pas être une « potiche » car les élections municipales auront lieu dans un an et demi. Le temps de l'action doit donc succéder au temps de la tristesse. A quoi servirait cette élection si l'ombre de Nicolas Sarkozy planait sur nos esprits et dirigeait nos actes ?

Je ne suis donc pas pour son retour en politique. Je le remercie de ses actions, mais la démocratie ne doit pas être confisquée au profit d'une revanche personnelle, par le combat d'un seul homme. Cela serait comme si, à droite, personne n'était capable de diriger notre pays. Ce serait dramatique.

Une nouvelle ère a donc commencé. De grands combats arrivent et doivent nous mobiliser. Il faut que l’UMP, sereinement, les accepte, puisse travailler à une nouvelle doctrine, à une nouvelle stratégie adaptée à ce que la France et le monde seront dans quelques mois ou années.

Il faut que de nouvelles équipes se mettent en place. La démocratie doit permettre à de nouveaux talents de redonner l'espoir au peuple de droite et à tous les Français.


Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 13:42
Actualités
Les Roms
Société | Ajouté le 20.08.2012 à 14H08
Qui peut nier que certains Roms se sont regroupés en bandes mafieuses ? Qui peut nier que certains Roms sont à l’origine de vols et d’agressions ? Sans incriminer « les » Roms, regardons la vérité en face !

Beaucoup sont entrés illégalement en France, exigeant d’y être reçus, logés, sans accepter ses lois. Beaucoup vivent dans des taudis, des bidonvilles, zones de non droit, insalubres et dangereuses. Il faut démanteler les bidonvilles, combattre les mafias, expulser celles et ceux qui sont restés en France sans autorisation et sans travail.

Faire respecter la loi est le premier devoir des hommes politiques qui l’ont eux-mêmes votée !!!

J’ai lu avec intérêt, dans un hebdomadaire, les outrances d’un journaliste. Il dénie, à juste titre, aux Roms illégaux une priorité dans l’attribution d’un logement social. Les prioritaires sont, dit-il, les étrangers en situation régulière. Certes, mais pourquoi ces derniers seraient-ils plus prioritaires que les Français en situation difficile ? Le racisme à l’envers est insupportable et fait le lit du Front national, tant il est stupide.

Manuel Valls a raison d’agir comme il agit vis-à-vis des camps illégaux de Roms. Il avalise donc la politique menée par François Fillon, ces dernières années, politique tant vilipendée par les socialistes.

En réalité, c’est toute la politique sécuritaire détricotée ces derniers mois qu’il faut réinstaller en France. Valls comme Hollande vont-ils commencer à devenir réalistes ? Il serait temps.

Mais les forces obscures de la gauche n’accepteront pas de reconnaître la réalité. Le tiers-mondisme des écologistes et du Front de Gauche gardera la haute main sur les esprits faibles de nos caciques socialistes. Il n’y a pas de socialistes modernes !


Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 11:55
La voix de l'Eglise
| Ajouté le 20.08.2012 à 12H49
Nous sommes dans un pays laïque. Aucune religion ne doit obliger les politiques dans leurs choix. Mais, à l’inverse, aucune loi ne doit contraindre une religion à se taire ! L’Eglise a donc le droit de parler et de dire ce qu’elle a à dire.

Nous savons (et ne soyons pas hypocrite) qu’une grande partie de l’Europe est chrétienne. Personne n’est obligé d’aller à la messe. Personne n’est obligé de suivre les préceptes de l’Eglise. Chaque Française, chaque Français peut librement se déterminer tout comme les juifs, les musulmans et les athées.

L’intolérance de certains n’est pas acceptable car elle est érigée « en religion » elle même. L’interdiction de croire, l’interdiction pour un croyant de parler, est déjà une forme de religion.

L’Eglise, aujourd’hui, nous parle du couple et du mariage homosexuel. C’est un sujet de société important. Certains sont pour et ne veulent pas reconnaître l’altérité, la différence essentielle entre un homme et une femme, l’enfantement et la constitution d’une famille.

Je suis de ceux qui considèrent la famille comme un centre essentiel à la stabilité d’une nation, à sa pérennisation. Le mariage gay, mariage civil, n’apportera rien de plus que le Pacs. Je défendrai ces idées au Parlement, sans nier le droit à d’autres de ne pas les partager. Ce n’est pas pour cela que je suis dans la main de l’Eglise. Je me suis déjà exprimé sur ce sujet.

Pour élargir le débat, je pense que les religions sont indispensables pour accompagner les débats de société, toutes les religions. Au Comité national d’éthique, dont je fais partie, elles sont représentées en tant que telles. Elles participent au débat comme les athées, les philosophes, …

Je me méfierai toujours de deux orientations politiques : celles où les religions sont interdites (sous Staline, Mao, Fidel Castro, le communisme interdisait toute expression religieuse, la dictature en était la conséquence) comme celles, à l’inverse, où une seule religion est autorisée (ce sont les pays islamistes, pays théocratiques, qui appliquent les principes – dévoyés - de l’islam). Elles ont versé dans le sang et la dictature.

Les pays occidentaux acceptent et reconnaissent les religions. Ils permettent leur épanouissement, leur expression, tant qu’elles n’appellent pas à la suprématie d’une religion sur une autre, tant qu’elles respectent les lois de la République.

Alors, laissons parler l’Eglise de France. Recevons la lettre d’André XXIII. Elle participe au débat démocratique.


Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
Membre du Comité consultatif national d’éthique
 
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article