Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • : Un habitant de Puteaux, Promouvoir la gestion de la ville de Puteaux par l'équipe municipale dirigée par Joëlle CECCALDI-RAYNAUD. Le WebMaster et ami: Philippe Coudeyrat
  • Contact

Auteur - Contact- Blogs Amis

Gérald Lambilliotte 

Conseiller Economique et social
Ville de Puteaux
 

Elu UMP de la 6e circonscription
du Comité départemental

 

M'ECRIRE

 

Permanence
Rue Lucien Voilin

----------------------------

Les Blogs Amis

Joelle2 

Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Vincent Franchi

Recherche

L'heure et l'écrit



Les convictions d'un citoyen sur la ville de Puteaux.
Un regard, une vision et un soutien à la municipalité.


 
Vous souhaitez me faire
part de votre avis?

Pensées d'écrivain engagé

- Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n’échappe pas à l’argent du simple fait d’être sans argent.
- La pensée guide les mots car le vocabulaire est la clef de la victoire. la
- La gauche est anti-fasciste elle n’est pas anti totalitaire. 
- En ces temps d’imposture la vérité est révolutionnaire !
George Orwell

Articles Récents

Contacts et Pubs

 

pradez27 over
René Pradez
Peintre de Puteaux
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 17:57

 

 

POINT DE VUE :

" Sauvons nos profs ,ils sont en danger !"


Indignation, colère, consternation, incompréhension, douleur, tristesse , dans quel Monde vit on ?
Autrefois, l'instituteur, l’institutrice étaient considérés comme des notables au même titre que le curé,le docteur ou le pharmacien .
 
ils étaient reconnus et appréciés, ils étaient le relais moral de l'autorité parentale, ces autorités n'étaient jamais remises en cause? ,elles étaient complémentaires.

La transmission "du savoir" devrait être une des causes les plus nobles de notre société .

Aujourd'hui , ce métier est hélas critiqué, caricaturé, déprécié, dévalorisé ,il est devenu paradoxalement un métier à risques, les "profs" subissent quotidiennement des insultes , des propos humiliants , vexatoires ,ils sont souvent hélas suivis par des psychologues, ils deviennent dépressifs et ont une tendance à avoir un comportement "suicidaire".

il faut que non seulement  l'Éducation Nationale , toute la classe politique , les intellectuels, lesphilosophes prennent conscience de la gravité du problème et des difficultés traumatiques que subit le corps enseignant et trouvent des solutions radicales rapidement sinon ,demain ,iln'aura plus de candidats pour la transmission du savoir,
Gérald Lambilliotte

 

Une institutrice poignardée à mort à Albi par la mère d'un élève
www.liberation.fr
La mère de l'élève a été arrêtée immédiatement après le drame et placée en garde à vue.
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 22:11

 

 

Les propositions chocs de l'UMP pour réformer l'école

Par Isabelle Ficek | 11/09 | 13:15 | mis à jour à 17:52 | 

EXCLUSIF - Autonomie des établissements, révolution du recrutement des enseignants et de leur statut, fin du collège unique... l’UMP propose une réforme radicale pour un autre système scolaire.

L\'UMP tient ce jeudi une convention sur l’éducation. - AFP
L'UMP tient ce jeudi une convention sur l’éducation. - AFP

Le ministre de l’Education, Vincent Peillon, va ouvrir ce dossier explosif dans les prochaines semaines. L’UMP, elle, va l’aborder dès ce jeudi lors de sa convention sur l’éducation, après l’avoir tenu à distance sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. L’évolution des obligations de service et du temps de présence des enseignants dans l’établissement est l’une des mesures phares parmi les 33 propositions que va avancer le parti de Jean-François Copé. « Un projet de liberté et d’autonomie et en même temps respectueux et attentif du rôle des enseignants », s’empresse de déminer le député UMP de la Drôme Hervé Mariton, chargé du projet de l’UMP, avec Valérie Debord et Bruno Retailleau.

 

Libéralisation totale du système

Il s’agirait d’augmenter le soutien individuel, le travail en équipe, faire également des économies de postes et en contre-partie une revalorisation salariale. L’annualisation du temps de travail est aussi en réflexion. L’UMP prône une réforme de l’évaluation des enseignants, avec des entretiens réalisés par le chef d’établissement, à l’image de ce qu’avait lancé Luc Chatel en fin de quinquennat, et qui a été abrogé par Vincent Peillon dès mai 2012. De même - ligne rouge pour le syndicats notamment -, le recrutement connaîtrait une révolution puisque ce sont les chefs d’établissement qui en seraient responsables via des entretiens, comme dans le privé.

Ces mesures irait de pair avec une grande autonomie des établissements, que ce soit pour la gestion de l’équipe enseignante, du budget mais aussi de la pédagogie. Et une libéralisation totale du système avec, après l’assouplissement de la carte scolaire réalisé en 2007, sa suppression. Elles s’accompagneraient aussi d’un financement différent, avec des subventions non plus attachées à l’établissement mais à chaque élève.

Une orientation métiers dès 14 ans

Côté élèves, l’UMP souhaite la suppression du collège unique - un vieux serpent de mer - pour personnaliser les parcours avec une orientation métiers dès 14 ans, l’expérimentation de collège par cycles (6ème-5ème et 4ème-3ème) et non par quartier. Pour le premier degré, le parti propose aussi de réorganiser l’enseignement en cycles et les classes en groupes de niveau pour personnaliser les enseignements. Evolution par rapport à l’examen d’entrée en 6ème - une mesure proposée jadis par Jean-François Copé - la convention avance « une évaluation forte en début de CM2 qui peut conduire à des classes différenciées en CM2 », explique Hervé Mariton pour tenter de rattraper le cas échéant les retards constatés.

En matière de formation des enseignants, si le projet reste flou, il conseille de l’ « améliorer » par le « développement du tutorat ». Tant, reconnaît Hervé Mariton, la mise devant la classe « trop directement » - après la réforme de la formation des enseignants voulue par Nicolas Sarkozy - était « une erreur ». Des réformes radicales qui faudrait faire dès le «  début de mandat », insiste-t-il.

Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 23:35

POINT DE VUE

Puteauxhorizon2014 : 

En ma qualité de militant UMP , de délégué départemental des Hauts de Seine, je cautionne globalement la politique du gouvernement conduite par le Président de la République mais je n'ai pas obligation d'avaliser tout ce qui se fait sinon je ne serai qu'un valet aux ordres ayant perdu ma liberté de penser , ce qui fait la force d'un mouvement politique c'est la diversité de ses membres , de la discussion, de la concertation , du dialogue jaillit bien souvent la "lumière" , notre parti politique est en perpétuel mouvement , nous sommes dans l'obligation de coller à l'actualité , aux réalités économiques et sociales, et d'agir en conséquence, nous sommes un mouvement avant-gardiste, un mouvement réformateur et je suis fier d'appartenir à cette famille politique..

Cest dans cet esprit "frondeur" et "gaullien" qui régente ma vie que je me vois dans l'obligation de m'opposer à une décision qui est à mes yeux "un non sens" , supprimer à l'Université Paris I le master Cinéma , Télévision, nouveaux médias qui était au Top de l'évaluation des 125 formations universitaires, Ce master avait été distingué parmi les 12 "
d'excellence" est incompréhensible .

Le Conseil d'administration a voté sa disparition sous prétexte que ce ce "master" ferait double emploi avec un autre intitulé " Droit et administration de la communication audio-visuelle "

Le droit l'a emporté malheureusement  au détriment des Sciences Humaines et sociales, cherchez l'erreur , le Président de PARIS I Jean Claude Collard
est un juriste ?

.Cette décision est d'autant plus regrettable que ce master de haute qualité permettait un taux d'insertion professionnelle remarquable et remarqué pour la Fac ( 93% des deux dernières promotions sont en CDD ou CDI ).

De plus, ce master s'autofinançait par la taxe d'apprentissage, comme le dit très justement Véronique SOULE dans son article paru dans Libération , un scénario de rêve pour notre Ministre de l'enseignement supérieur et notre candidate aux prochaines éléctions Valérie PECRESSE.

Il est dommage que le droit soit privilégié aux sciences Humaines et Sociales

Que vont devenir les étudiants qui outre l'intérêt qualitatif de ce master étaient assurés à presque 100% de rentrer dans la vie active , belle contre performance de ce Conseil d'administration !

gérald LAMBILLIOTTE


 
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 21:35

PB200318

 

 

PB200323

 

 

Puteaux Horizon2014 :  La Maison de retraites Edgard Quinet n'est plus, celle ci a été démolie après une phase de désamiantage , travaux effectués dans les règles de l'art, suivant un protocole rigoureusement respecté pour être en conformité avec les textes en vigueur sur ce type de travaux très sensible.

 

Une fois de plus, sous la plume acide de Christophe Grébert   qui émet des doutes ou des réserves sur toutes les actions prises par la Municipalité  écrit :

 

"  Il y avait de l'amiante, avait expliqué à l'époque le maire. Dans ce cas, l'amiante a sans doute été retirée avant la démolition ? "

 

Oui, Monsieur Grébert, la phase de désamiantage a été effectuée avant la démolition, étant sur place, j'ai pu voir les différentes étapes avant la phase de démolition.

 

Après les anciens, la jeunesse, sur ce site sera construit un collège privé qui fera suite à l'école primaire privée Saint Joseph , demain d'ici 2014 sera construit également un lycée public .

 

Gérald lambilliotte

 

i

Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 00:35

Puteauxhorizon2014 : 

Depuis lundi 5 octobre, trois lycées professionnels de Créteil (Val-de-Marne) ont passé avec leurs élèves un curieux contrat : si tous sont assidus en cours, l'ensemble de la classe bénéficiera d'une cagnotte allant jusqu'à 10 000 euros. Cette somme pourra servir à financer des projets extra-scolaires, le rectorat de Créteil défend une mesure "responsabilisante".

Cette expérimentation, voulue par Martin Hirsch, haut-commissaire aux Solidarités actives et par le ministre de l'Education Luc Chatel, fait polémique, de la gauche aux parents d'élèves. Jusqu'à Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur, qui s'est dite "très réservée" : "Faut-il payer un adolescent pour ce qu'il doit faire ?"

Toutes les méthodes sont-elle bonnes pour lutter contre l'absentéisme des élèves ?

Je suis scandalisé, même à titre expérimental, je trouve cette mesure irresponsable, rémunérer l'ensemble d'une classe pour lutter contre l'absentéisme à l'école est un non sens . l
C'est une grande chance d'aller à l'école, au lycée, à l'université, c'est une grande chance qui est offerte à notre jeunesse de pouvoir s'instruire, d'avoir des connaissances qui leur permettra de mieux appréhender la vie professionnelle .
Cette expérimentation est une insulte pour les enfants du tiers monde qui font souvent des kilomètres à pied pour aller à l'école, c'est une joie pour eux , malgré les distances, les intempéries, ils ont une soif d'apprendre .
Dois je rappeler que l'école est obligatoire jusqu'à 16 ans, l'absentéisme à l'école, c'est l'échec éducatif des parents qui n'ont plus aucune autorité sur leur progéniture, la société doit-elle payer pour cette carence.?

je suis choqué que "l'argent" puisse prendre une telle dimension au sein de l'éducation Nationale.

c'est une initiative malheureuse de Martin Hirsch, les ados qui ne viennent pas en cours,ne viendront pas plus du fait que l'argent ne sera pas versé directement,  ils ne souscriront pas aux projets extra-scolaires éducatifs proposés, ils sont hélas en échec scolaire , il conviendrait à mon sens une meilleure orientation pour que ces ados puissent s'en sortir, i
On devrait mettre au pied du mur les parents , les responsabiliser en leur rappelant leurs devoirs et obligations de parents.

On devrait non pas leur supprimer ou suspendre les allocations familiales , mais leur verser uniquement en bons alimentaires ou vestimentaires négociables dans n'importe quel supermarché !
Cela éviterait bien souvent que ce type d'allocations soit utilisé à d'autres fins .

Gérald Lambilliotte

Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 13:32

http://meze-ump.midiblogs.com/


Le ministère de l'enseignement supérieur a fixé les taux des droits annuels de scolarité dans les universités publiques dans deux arrêtés parus ce matin au Journal officiel alors que l'Unef a récemment accusé 29 universités de gonfler illégalement les droits d'inscription. Dans un premier arrêté, daté du 30 juillet, pour les étudiants en licence, le taux annuel est fixé à 171 euros (114 euros au taux réduit); pour les diplômes conduisant au master, ces taux sont de 231 euros (taux réduit fixé à 153 euros) pour l'année universitaire 2009-2010.

En doctorat, les étudiants doivent s'acquitter de 350 euros (233 euros à taux réduit), le même montant que pour diriger des recherches.

Pour les étudiants en médecine, pharmacie, chirurgie dentaire, les droits annuels sont fixés à 171 euros pour le premier cycle et la première année du second cycle et passent ensuite à 231 euros. Mais certains cursus de médecine sont beaucoup plus coûteux, ainsi la préparation d'un diplôme d'Etat de psychomotricien dans un établissement public revient à 1.188 euros. Dans les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM), les droits sont fixés à 231 euros en première année, selon un second arrêté également signé par le ministre du budget Eric Woerth et la ministre de l'enseignement supérieur Valérie Pécresse.

http://meze-ump.midiblogs.com/
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 00:57
  POINT DE VUE

Puteauxhorizon2014 :

 On retrouve régulièrement dans la presse  ces mots de Platon : "Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent pas compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus au-dessus d'eux l'autorité de rien ni de personne, alors c'est là (...) le début de la tyrannie"

Cette situation n'est pas nouvelle certes, mais à l'aube du XXIème siècle, la violence à l'école prend une diomension de plus en plus inquiétante , suite à une série d'agressions physiques d'une rare violence , le ministre de l'éducation nationale souhaite prendre des mesures pouvant éviter l'escalalde à l'école.

je crois que le slogan de mai 68 il est interdit d'interdire prend tous ces effets pervers 40 ans après, et puis malheureusement la gauche est venue au pouvoir en 1981 et sous prétexte d'une relative liberté, la société a été laxiste avec nos jeunes, l'autorité qu'elle soit parentale ou venant du système éducatif a été enterrée, mis au vestiaire, cela a été une négative attitude d'une société de gauche qui pratiquait l'angélisme et l'utopie , la société française en a payé et paye encore lourdement les conséquences.

Notre jeunesse a besoin d'une certaine forme d'autorité, à l'école le professeur des écoles, qui ne peut exercer aucune autorité sur ses élèves  , qui ne peut être respecté, qui ne peut faire appliquer le règlement intérieur de l'établissement est considéré comme "un mauvais ".

A contrario , il est constaté qu'un directeur d'école, un proviseur , un recteur, une équipe enseignante digne de ce nom qui réussit à faire respecter le règlement d'une manière ferme  et que chacun des élèves ou étudiants aient une attitude comportementale positive , la violence est pratiquement éradiquée .

Pour ce faire, il convient que les équipes enseignantes et les responsables d'établissements s'impliquent et pensent que "le jeu en vaut la chandelle ".

Ce qui est paradoxal aujourd'hui dans notre système éducatif c'est que le corps enseignant constate qu'il a moins de droits que les élèves , que les parents ont  souvent une attitude négative vis à vis des professeurs si ces derniers pénalisent leurs enfants suite à un comportement négatif, rappelons que lors du cycle primaire, il est interdit à un professeur ou au directeur d'école de sanctionner l'enfant , ( expulsion temporaire par exemple), même si le professeur constate qu'une attitude comportementale peut s'avérer dangereuse pour les autres enfants ou lui même, il a les mains liées  car la justice , systématiquement se prononce  en faveur des mineurs , décision qui a fait qu'un enseignant  ayant fait l'objet de fausses accusations a mis fin à ces jours...


il faut que l'autorité soit rétablie dans le milieu scolaire et au sein même de la famille, celle ci doit se faire en plusieurs paliers par des équipes pédagogiques , on n'a plus le droit si nous avons encore une once de clairvoyance et de responsabilité d'adulte de laisser "faire" , l'école , le collège, le lycée, doit être santuarisé de nouveau,

le temple du savoir ne doit pas être le temple du laxisme sous toutes ses formes, il convient que les élèves prennent conscience de l'immense chance qu'ils ont de pouvoir apprendre, l'analphabétisme , l'ignorance , la méconnaissance sont sources de tous les vices , de la bêtise , les plus grands manipulateurs, profitent de l'absence de culture pour utiliser ces "jeunes ignorants" dans leur guerre ...ces êtres sont tellement fragiles intellectuellement qu'ils deviennent des "bombes humaines " pour assouvir les rêves despotiques de certains dictateurs potentiels.

Il convient de redonner à notre jeunesse les valeurs morales, les notions simples du bien et du mal, les notions élémentaires de la morale et de l'instruction civique, de leur donner les règles de la citoyenneté,
les notions simples de vivre ensemble dans le respect et le droit de chacun et des lois qui régissent notre société.

Et puis, je m'insurge contre certaines associations de parents d'élèves ( la FCPE pour ne pas la nommer) ainsi qu'un certain nombre d'intellectuels et de philosophes de "gauche" qui s'insurgent sur des dispositions qui pourraient être prises pour éviter l'escalade de la violence , (portiques détectant des armes blanches voire plus ) , antenne policière qui permettrait d'être réactifs immédiatement suite à des incidents majeurs constatés sur le site , contrôle des cartables ...

Ce n'est pas comme certains veulent nous le faire croire une attitude répressive irresponsable, c'est de tout mettre en oeuvre pour que la vie de nos enfants et des enseignants ne soient pas mise en danger.

Ces mêmes intellectuels, ces mêmes philosophes ou syndicaliste du FCPE ne sont pas indignés lorsqu'ils vont à une exposition de franchir un portique de détection des métaux, ils ont une réaction positive, alors pourquoi pas sur des sites sensibles de l'éducation ?



Gérald Lambilliotte
Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 15:17

Puteauxhorizon 2014 :


Une grève illimitée contre la réforme statutaire des enseignants chercheurs a déclenché de leur part une grève illimitée , grève soutenue par une majorité des étudiants en faculté, je conseille vivement à ces étudiants de lire le livre de Jean-Robert PITTE ex Président de l'Université Paris IV  " Jeunes, on vous Ment " édité chez FAYARD.

Il est logique que les universités soient autonomes et que leurs présidents puissent gérer l'emploi du temps des professeurs ainsi que des maîtres Conférenciers..

En principe , le temps consacré à la recherche devrait être de 50% et l'autre moitié à l'enseignement.

Malheureusement, comme dans d'autres secteurs d'activité secondaire comme tertiaire, le conservatisme et le corporatisme prévalent sur les réalités.

Combien d'enseignants-chercheurs ne font pratiquement plus de recherches et ne font qu'assurer les 192 heures d'enseignement exigés ?

Combien de maîtres conférenciers et de professseurs ne publient plus rien, plus de la moitié des maîtres conférenciers en lettres et le tiers des professeurs, ( situation anormale, non ?)

Dans le secteur du droit et de l'Economie, c'est encore pire , ils consacrent leur temps dans les entreprises et cela rapporte plus .

Il veulent continuer à vivre dans leur cercle très fermé , à faire leur propre plan de carrière  et ne veulent surtout pas être évalués .

Arrêtons de jouer les hypocrites, la réforme ne va pas assez loin, Le Président de la République a renoncé à mettre en place un véritable système pur et dur d'orientation car des milliers d'étudiants qui n'ont pas le niveau optent pour le filière lettres ou sciences, ces filières ne sont pas porteuses d'espoir  car ces filières sont bouchées pour de nombreuses années .

Mais on prèfère se voiler la face, il n'est pas aisé d'engager des réformes aussi profondes il n'est pas aisé de , faire des réformes aussi impopulaires en apparence  mais qui vont dans l'intérêt du devenir de nos universitaires.


Gérald LAMBILLIOTTE







































































Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 16:21




Puteauxhorizon2014 :

Comme dans de multiples domaines, nous avons tendance à faire des amalgams , s'il s'avère vrai que nombre de membres du corps enseignant ont une sensibilité de gauche, il convient toutefois de ne pas faire d'amalgams , certains d'entre eux ont une sensibilité politique différente et ils sont plus nombreux que la rumeur , j'en connais personnellement et  pourtant , ils font également grève, curieux ?, non ils ont une passion pour leur métier et considèrent que certaines orientations faites par leur ministre de tutelle vont à l'encontre des intérêts de l'enfant.

Ces professeurs qui ne sont pas de gauche ne font pas la grève par plaisir ou pour s'opposer plus globalement à la politique de Nicolas SARKOZY et de son gouvernement, ils font la grève par conscience professionelle ,jugeant que certaines orientations ne sont pas faites dans l'intérêt de l'enfant qui doit primer avant tout autre considération.Décision d'autant plus difficile car la journée de grève est amputée de leur salaire, ce qui est logique mais n'est pas appliquée systématiquement dans les autres services publics. 

Deux sujets principalement ,  la suppression des Réseaux d'aides Spécialisées aux Élèves en difficulté  ainsi que la suppression des écoles maternelles font l'objet d'une situation conflictuelle , c'est ce type de décisions  qui amènent ces professeurs des écoles à faire grève , la couleur politique dans ce cas de figure n'a guère d'importance.

 

Je ne fais pas de panurgisme, je ne suis pas aveuglément des décisions que je ne partage pas , mais je suis conscient qu'il convient de revoir dans son intégralité notre système éducatif , lourde et difficile tâche pour lnos  politiques .

 

Une fois n'est pas coutume , je suis en adéquation complète avec les voeux formulés par les élus du Parti socialiste de Puteaux lors du dernier Conseil Municipal du 13.12.2008.


Je cite :

 

VOEU POUR LE MAINTIEN DES ECOLES MATERNELLES

Face aux différentes annonces inquiétantes faites sur le devenir des écoles maternelles, considérées par certains comme de simples palliatifs à une garderie d’enfants, les élus du Conseil municipal de PUTEAUX tiennent à réaffirmer leur attachement à une école maternelle de qualité au sein de l’Education nationale où les enfants dès l’âge de 2 ans puissent faire les premiers apprentissages indispensables à leur éveil personnel, se familiariser en douceur à la vie scolaire et ainsi se socialiser progressivement.

Par ce vœu, les élus du Conseil municipal souhaitent le maintien des trois ou quatre années d’apprentissage à l’école maternelle nécessaires à une scolarisation qui permette aux enfants de progresser à leur rythme et le renforcement de l’accueil des tout-petits dans les petites sections.

VOEU « RESEAUX D’AIDES SPECIALISEES AUX ELEVES EN DIFFICULTES »

La mission première du service public d’éducation est d’assurer la réussite de l’ensemble des élèves dans toutes les écoles.

Les Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés ont été créés pour répondre à des besoins spécifiques.

Il est dit aujourd’hui que les RASED pourraient être remplacés par l’aide personnalisée. Cette aide personnalisée est d’une nature différente de celle du RASED. Après avoir entendu le personnel, nous demandons qu’un bilan soit établi avant toute décision, ainsi que l’ouverture de discussions sur le devenir et le développement des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés.

 

 

les deux vœux ont été votés à l’unanimité, démontrant ainsi la désapprobation des élus y compris de l’UMP vis à vis de cette réforme.

 

Sur des problèmes aussi sensibles que l'éducation de nos enfants, il faut savoir parfois être au dessus des partis politiques et prendre position ensemble et de faire remonter au plus haut niveau notre approche , je souhaiterai que ce type de voeu soit inscrit dans chaque CM afin de connaître leur position sur un sujet aussi brûlant .


Que les membres  du Conseil Municipal soient remerciés de cette décision collective prise à l'unanimité

 

Gérald LAMBILLIOTTE

 

 

 

Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 01:50


http://www.umpnet.org/adm/index.php?section=/divers/petition#http://www.umpnet.org/./adm/ajax.php?section=/handleBloc/handle_change_blocs_page&page=home.phpPuteauxhorizon2014 :

Le droit de Grève ne doit sous aucun prétexte n'être remis en cause, c'est la liberté de tout un chacun, dans le corps enseignant ainsi que dans tous les corps de métier, mais les parents ne doivent pas être pris en otage , aussi Puteauxhorizon2014 à titre militant UMP mais également en qualité de simple citoyen cautionne le projet de loi instaurant le droit à l'accueil des élèves dans les écoles les jours de grève

Puteauxhorizon2014  vous invite à signer massivement la pétition 


 Lors de son allocution télévisée le 15 mai, le Président de la République a annoncé qu'un projet de loi sera déposé par le Gouvernement avant l'été, instaurant le droit à l'accueil des élèves dans les écoles. Ce texte garantira à la fois le droit pour les enseignants de faire grève, mais aussi le droit pour les enfants d'être accueillis les jours de grève, et le droit pour les parents de travailler ou de s'organiser dans les meilleures conditions.

Repost 0
Published by LAMBILLIOTTE - dans Education-Enseignement
commenter cet article