Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • : Un habitant de Puteaux, Promouvoir la gestion de la ville de Puteaux par l'équipe municipale dirigée par Joëlle CECCALDI-RAYNAUD. Le WebMaster et ami: Philippe Coudeyrat
  • Contact

Auteur - Contact- Blogs Amis

Gérald Lambilliotte 

Conseiller Economique et social
Ville de Puteaux
 

Elu UMP de la 6e circonscription
du Comité départemental

 

M'ECRIRE

 

Permanence
Rue Lucien Voilin

----------------------------

Les Blogs Amis

Joelle2 

Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Vincent Franchi

Recherche

L'heure et l'écrit



Les convictions d'un citoyen sur la ville de Puteaux.
Un regard, une vision et un soutien à la municipalité.


 
Vous souhaitez me faire
part de votre avis?

Pensées d'écrivain engagé

- Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n’échappe pas à l’argent du simple fait d’être sans argent.
- La pensée guide les mots car le vocabulaire est la clef de la victoire. la
- La gauche est anti-fasciste elle n’est pas anti totalitaire. 
- En ces temps d’imposture la vérité est révolutionnaire !
George Orwell

Articles Récents

Contacts et Pubs

 

pradez27 over
René Pradez
Peintre de Puteaux
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 00:45
 Publié le 10 janvier 2007
Actualisé le 10 janvier 2007 : 08h03
 
 
 
 Fermer le fenêtre
 

logo FIGARO Fermer le fenêtre
 

 
Zoom +
 

un peu de bravoure  ( source le figaro)

L'éditorial d'Yves Thréard

 

Disons-le clairement. Si Ségolène Royal a décidé de mener campagne hors des sentiers battus, afin de réveiller l'intérêt des Français pour la politique, il y a tout lieu de s'en féliciter. Mais si cela se limite aux dernières « pensées » qu'elle vient de nous adresser en forme de cartes postales, il y a quelques raisons d'être inquiet. Il ne faut pas s'y tromper, l'escapade orientale de la candidate socialiste était bien davantage un voyage d'image(s), destiné aux électeurs français, qu'une visite faite pour prendre date avec l'empire du Milieu.
 
L'endroit était parfaitement choisi. La Chine, ce pays qui fascine et fait peur à la fois. Chacun sent que c'est de ce côté-là que se joue une partie de l'avenir du monde. D'autant qu'en France les États-Unis et l'Europe ont bien mauvaise presse.
 
Un manteau blanc, un néologisme plus ou moins contrôlé, un croc-en-jambe, à l'accent très socialiste, aux « patrons-français-qui-ne-savent-pas-se-vendre-hors-des-frontières », et le tour était joué pour qu'on ne parle plus que d'elle, de ses prétendues audaces, de son courage. De sa capacité à rompre avec la langue de bois : certains lui sont reconnaissants d'avoir transformé les droits de l'homme en « droits humains ». Occultant au passage que c'était moins par souci d'englober la femme et l'éco­logie que par précaution : contourner une question diplomatiquement très incorrecte dans ce pays.
 
Jack Lang est ravi, l'ombre chinoise de Mitter­rand sur la Grande Muraille en février 1981 exhumée comme un bon présage, les caciques du PS sont le doigt sur la couture, les sondages toujours au rendez-vous. Une révolution de velours serait en marche.
 
On ne reprochera pas à Ségolène Royal de découvrir le monde : un candidat à l'Élysée doit apprendre à voyager. Ni de n'avoir pas vu le président, Hu Jintao, qu'elle avait refusé de rencontrer à Paris en 2004 : il est souvent d'usage que les plus hauts honneurs soient réservés aux chefs d'État. Mais une politique étrangère ne s'improvise pas. Et, dans ce domaine comme ailleurs, une posture ne peut être assimilée à une « autre façon de penser » quand elle cache, en fait, une certaine légèreté.
 
Cessons de vouloir « théoriser » ce qui, à défaut d'être une faute ou une erreur, est au moins à ­chaque fois une absence de sagacité. L'épisode du nucléaire civil iranien est connu, tout comme la confusion qui a entouré cet entretien avec un député libanais du Hezbollah. Mais il y eut aussi cette naïve remarque selon laquelle le mur de protection d'Israël en Cisjordanie serait plus accep­table avec l'accord des Palestiniens ! Et il est facile de déplorer le manque de dynamisme à l'exportation des patrons français depuis Pékin lorsque l'on n'a rien programmé pour leur faciliter la tâche.
 
L'illusion va-t-elle encore durer longtemps ? Au choc des photos, on préférerait le choix des idées ; aux jeux de mots, la pertinence des réflexions. Ce n'est pas là chinoiser inutilement. Seulement exiger un peu de bravoure
.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérald LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article

commentaires