Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • : Un habitant de Puteaux, Promouvoir la gestion de la ville de Puteaux par l'équipe municipale dirigée par Joëlle CECCALDI-RAYNAUD. Le WebMaster et ami: Philippe Coudeyrat
  • Contact

Auteur - Contact- Blogs Amis

Gérald Lambilliotte 

Conseiller Economique et social
Ville de Puteaux
 

Elu UMP de la 6e circonscription
du Comité départemental

 

M'ECRIRE

 

Permanence
Rue Lucien Voilin

----------------------------

Les Blogs Amis

Joelle2 

Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Vincent Franchi

Recherche

L'heure et l'écrit



Les convictions d'un citoyen sur la ville de Puteaux.
Un regard, une vision et un soutien à la municipalité.


 
Vous souhaitez me faire
part de votre avis?

Pensées d'écrivain engagé

- Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n’échappe pas à l’argent du simple fait d’être sans argent.
- La pensée guide les mots car le vocabulaire est la clef de la victoire. la
- La gauche est anti-fasciste elle n’est pas anti totalitaire. 
- En ces temps d’imposture la vérité est révolutionnaire !
George Orwell

Articles Récents

Contacts et Pubs

 

pradez27 over
René Pradez
Peintre de Puteaux
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 23:23

 

NOUVELOBS.COM | 10.01.2007 | 18:17

Brice Hortefeux accuse les conseils régionaux d'avoir ponctionné 2 milliards d'euros sur le pouvoir d'achat des Français. Thierry Breton les attaque sur le prix de l'essence.

 Brice Hortefeux, ministre délégué aux Collectivités territoriales, a accusé mercredi 10 janvier les conseils régionaux d'avoir "depuis 2004, ponctionné 2 milliards d'euros sur le pouvoir d'achat des Français". Un peu plus tôt, Thierry Breton a reproché aux régions d'avoir accru la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP).
Lors de la séquence de questions au gouvernement à l'Assemblée, interpellé par Daniel Boisserie (PS, Haute-Vienne) sur "l'injustice intolérable entre les territoires", Brice Hortefeux, proche de Nicolas Sarkozy, a conseillé au député de s'adresser aux conseils régionaux. Depuis 2004 (année d'élections régionales qui ont donné 20 des 22 régions métropolitaines à la gauche), "ils ont ponctionné 2 milliards d'euros sur le pouvoir d'achat des Français", a lancé Brice Hortefeux.
A ses yeux, les régions ont choisi "malheureusement de se constituer une épargne de précaution plutôt que d'accompagner avec enthousiasme les actions que l'Etat a engagées en faveur des territoires ruraux".

Augmentation des taxes

De son côté, le ministre de l'Economie Thierry Breton, interrogé sur France 2, a déclaré que si le prix de l'essence ne suivait pas le rythme de la baisse du pétrole depuis début janvier, c'est parce que les régions, presque toutes dirigées par des socialistes, ont accru la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP). "Depuis le 1er janvier le prix du baril est passé à 55 dollars et pourtant le prix du SP, l'essence sans plomb, n'a pas baissé", ce qui est "tout à fait surprenant", a déclaré le ministre.
"Ce qui s'est passé, c'est que depuis le 1er janvier, les régions françaises, qui sont quasiment toutes dirigées par les socialistes, ont la possibilité d'augmenter si elles le veulent la TIPP, cette fameuse taxe" alors que "l'Etat a dit, lui, qu'il n'augmenterait pas", a-t-il poursuivi.
Or, "j'ai découvert, atterré, que la quasi totalité des régions françaises ont augmenté la TIPP au maximum de ce qu'elles pouvaient faire, ce qui fait qu'alors que le consommateur aurait dû récupérer au moins deux centimes sur le super", cette somme a été "reprise par les régions", a affirmé le ministre.

Accusation déjà lancée par Loos

Cette accusation avait déjà été lancée mardi par le ministre délégué à l'Industrie François Loos en réponse à une question du député PS Alain Néri (Puy-de-Dôme) lors de la séance des questions à l'Assemblée nationale.
Mais François Loos avait ensuite estimé que la répercussion rapide de la baisse des cours du pétrole sur le prix de l'essence, demandée par Bercy aux grandes compagnies pétrolières, aboutissait en général à une réduction "effective et réelle" de la facture des automobilistes.
"La baisse sera de nouveau observable dans les jours qui viennent", avait-t-il ajouté, "ceci est certain".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérald LAMBILLIOTTE - dans Politique Nationale
commenter cet article

commentaires