Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • : Un habitant de Puteaux, Promouvoir la gestion de la ville de Puteaux par l'équipe municipale dirigée par Joëlle CECCALDI-RAYNAUD. Le WebMaster et ami: Philippe Coudeyrat
  • Contact

Auteur - Contact- Blogs Amis

Gérald Lambilliotte 

Conseiller Economique et social
Ville de Puteaux
 

Elu UMP de la 6e circonscription
du Comité départemental

 

M'ECRIRE

 

Permanence
Rue Lucien Voilin

----------------------------

Les Blogs Amis

Joelle2 

Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Vincent Franchi

Recherche

L'heure et l'écrit



Les convictions d'un citoyen sur la ville de Puteaux.
Un regard, une vision et un soutien à la municipalité.


 
Vous souhaitez me faire
part de votre avis?

Pensées d'écrivain engagé

- Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n’échappe pas à l’argent du simple fait d’être sans argent.
- La pensée guide les mots car le vocabulaire est la clef de la victoire. la
- La gauche est anti-fasciste elle n’est pas anti totalitaire. 
- En ces temps d’imposture la vérité est révolutionnaire !
George Orwell

Articles Récents

Contacts et Pubs

 

pradez27 over
René Pradez
Peintre de Puteaux
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 18:11

 

 

PuteauxHorizon2008 reconnaît bien  le CCR flamboyant, le CCR littéraire , qui faisant référence à une célèbre fable de la Fontaine, les animaux malades de la peste essayent de démontrer au travers de cet illustre et sublime texte la situation cornélienne que traverse notre Ville , situation dramatique et suicidaire à mes yeux voulue par ce géant., mais il faut avoir fait soit des études du comportement du genre humain, soit des études sociologiques ou philosophiques pour décrypter ce texte choisi et ainsi essayer de rentrer dans l'esprit du diffuseur de ce texte.

PuteauxHorizon2008 va essayer pour vous de décrypter ce texte qui suivant l'interprétation que l'on en fait peut devenir une arme redoutable  .

                                                                  Les Animaux malades de la peste


Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La Peste (puisqu'il faut l'appeler par son nom)Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :
On n'en voyait point d'occupés
A chercher le soutien d'une mourante vie ;
Nul mets n'excitait leur envie ;
Ni Loups ni Renards n'épiaient
La douce et l'innocente proie.
Les Tourterelles se fuyaient :
Plus d'amour, partant plus de joie.
Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,
Je crois que le Ciel a permis
Pour nos péchés cette infortune ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux,
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents
On fait de pareils dévouements :
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L'état de notre conscience.
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
J'ai dévoré force moutons.
Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense :
Même il m'est arrivé quelquefois de mangerLe Berger.
Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense
Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.-
Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon Roi ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
Et bien, manger moutons, canaille, sotte espèce,
Est-ce un péché ? Non, non.
Vous leur fîtes Seigneur
En les croquant beaucoup d'honneur.
Et quant au Berger l'on peut dire
Qu'il était digne de tous maux,
Etant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire.
Ainsi dit le Renard, et flatteurs d'applaudir.
On n'osa trop approfondirDu Tigre, ni de l'Ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
L'Ane vint à son tour et dit : J'ai souvenance
Qu'en un pré de Moines passant,La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.
A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n'était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir

 

 Puteaux Horizon 2008   " Un mal qui répand la terreur"  en langage d'aujourd'hui  une crise de société , en l'occcurence une crise politique majeure   au sein de notre Ville et seul le "Lion" aurait  les solutions de ce problème.

Puteaux Horizon 2008 : "Le lion tint conseil" ( ce qui signifie que Joêlle CECCALDI-RAYNAUD serait battue aux élections Municipales puisque son père ( le lion) préside le Conseil Municipal et commence son exposé ainsi.

Puteaux Horizon 2008 "Mes chers amis", combien de fois avons nous entendu cette expression famlilière dans la bouche de nos politiques mais absolument vide sens du fait que dans la vie les vrais amis ne se comptent  bien souvent que sur les doigts d'une main , mais "les moutons", que nous sommes , sont sensibles à cette flatterie.

Le lion , par cette expression "amicale" veut donner l'impression de simplicité, de solidarité,de chaleur humaine, 

Je crois que le ciel a permis pour nos péchés cette infortune , que le plus coupable de nous se sacrifie aux traits du céleste courroux , peut être il obtiendra la guérison commune que le ciel a permis, que le plus coupable de nous se sacrifie aux traits du céleste courroux , peut être il obtiendra la guérison commune que le ciel a permis,L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents , on fait de pareils dévouements , ne nous flattons point , voyons sans indulgence l'état de notre conscience."'

PuteauxHorizon 2008 : il est évident que le "lion" veut se présenter en victime il se confesse même , mais en réalité il veut un coupable , ce coupable, il l'a choisi volontairement ,c'est bien entendu sa fille. Le Lion  veut transformer ce conseil en cour suprème de justice , en tribunal et veut par l'intermédiaire " de ses amis" faire approuver la sentence non pas obtenue uniquement par la voie des urnes, mais par la "sentence des justes "  qui de par leur approbation cautionneraient son attitude comportementale .

 "Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons,j'ai dévoré force moutons"

Le lion avoue , se rend coupable devant autrui de ces débordements, mais d'un autre côté il veut se donner bonne conscience ,

Aujourd'hui, dans la société civile, afin de gravir les échelons  et devenir un leader, il convient de ne prêter aucune  attention " aux moutons " même si ceux-ci  participent pleinement à la montée et à la réussite de leurs dirigeants, on  a tendance à les oublier .

Le leader est prêt également à licencier "le berger" en l'occurence dans la société civile le groupe de DRH qui a réduit ses frais généraux en mettant sur le côté de la route quelques moutons jugés sans importance en mettant en place "une solution draconienne " le plan de licenciement en prenant bien soin de licencier "les anciens lieutenants" qui en savent trop....

Il en est de même dans la classe "politique" , l'attrait du pouvoir est tellement plus fort que n'importe quelle drogue dure, que pour arriver à assouvir son appétit féroce, et à ses fins,  qu'obligatoirement à des moments clefs  de sa vie politique, le "lion" ou le "loup" dévore les moutons qui sont sur son passage même si ceux ci l'on servi durant des années, même le berger qui a pris des coups à sa place, le premier ministre pour le compte du Président, le 1er adjoint pour le maire etc ...

Il faut toujours trouver un bouc émissaire ...

"Je me dévouerait donc, s'il le faut. Mais je pense qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi: car on doit souhaiter selon toute justice
que le plus coupable périsse
".

Le lion après avoir inoptisé le Conseil par sa connaissance; sa culture du genre humainl, son pouvoir de séduction, revient à la charge,certes il a de l'appétit, mais il faut trouver un coupable afin d'expliquer aux autres moutons qui n'ont pas encore été dévorés mais qui ,subjugués par la puissance et la magnificence du Lion sont prêts comme leurs prédécesseurs à grossir les rangs du partisianisme, sachant pourtant que le "lion" ne fait aucun cas de ces moutons, il s'en sert et en use d'une manière savante , 

Il les considère comme des sectaires, comme des "gens non pensants" puisque ils pensent uniquement comme le "lion" sans avoir de recul .

PuteauxHorizon2008 est d'accord avec le "lion" il est contre la pensée unique, mais par contre il n'utilise pas le "système doctrinaire" de la pensée unique pour arriver à ses fins.

Jean de la Fontaine était un des plus grand talent par sa connaissance du genre humain, il faisait parler ses animaux, le lion, le mouton , le renard, tout individu peut se reconnaître au travers du comportement des ces animaux qui sont identiques aux travers de l'espèce humaine.

Pour l'instant ce n'est qu'une fable, que l'on peut ne peut dissocier de la "Comédie Humaine" faisons en sorte, que cette fable ne devienne pas réalité même si l'on reconnaîtra à jamais l'empreinte du vieux lion qui a marqué d'une manière si intelligente son territoire.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires