Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • : Un habitant de Puteaux, Promouvoir la gestion de la ville de Puteaux par l'équipe municipale dirigée par Joëlle CECCALDI-RAYNAUD. Le WebMaster et ami: Philippe Coudeyrat
  • Contact

Auteur - Contact- Blogs Amis

Gérald Lambilliotte 

Conseiller Economique et social
Ville de Puteaux
 

Elu UMP de la 6e circonscription
du Comité départemental

 

M'ECRIRE

 

Permanence
Rue Lucien Voilin

----------------------------

Les Blogs Amis

Joelle2 

Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Vincent Franchi

Recherche

L'heure et l'écrit



Les convictions d'un citoyen sur la ville de Puteaux.
Un regard, une vision et un soutien à la municipalité.


 
Vous souhaitez me faire
part de votre avis?

Pensées d'écrivain engagé

- Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n’échappe pas à l’argent du simple fait d’être sans argent.
- La pensée guide les mots car le vocabulaire est la clef de la victoire. la
- La gauche est anti-fasciste elle n’est pas anti totalitaire. 
- En ces temps d’imposture la vérité est révolutionnaire !
George Orwell

Articles Récents

Contacts et Pubs

 

pradez27 over
René Pradez
Peintre de Puteaux
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 23:29

 

 

L'opposition socialiste s'oppose dans la rue et s'absente des débats  dès qu'il faut passer au chapitre des propositions.

Une semaine très politique Par Pierre-Marie Vidal [mercredi 22 mars 2006]  imprimer   envoyer par e-mail
Pierre-Marie VIDAL Alors que le bras de fer se poursuit autour du CPE, la gauche - en particulier le PS - n’en profite pas pour proposer la moindre alternative. Cette panne des idées est inquiétante à un an de l’élection présidentielle et pourrait bien profiter à l’extrême-droite.
Après celles des émeutes dans les banlieues, des images de la France à feu et à sang recommencent à faire le tour du monde. Après le conflit quasi ethnique, voici venu le temps du conflit générationnel. Après le FN au second tour de la présidentielle et le rejet de la Constitution européenne, la France brille par ses excès.
Des excès, à l’évidence, symptômes d’une maladie - plus grave que l’idée d’un long déclin - qui prend racine dans la faiblesse de notre vie politique.
Dominique de VILLEPIN aurait-il manqué de savoir-faire ? Pas certain, car d’autres méthodes n’ont pas été plus concluantes. De fait, la réforme sans heurt semble aujourd’hui difficile tant le débat en amont s’avère impossible, faute d’interlocuteurs en capacité de faire des propositions. Cette absence de projet de l’opposition entraîne, par défaut, les pires situations de blocage. Incapable d’offrir une alternative au CPE, la gauche, dans son ensemble, préfère ainsi le conflit. Un cache-misère pour masquer son incapacité à fournir le moindre "plan B". Méthode dont elle a certes abusé récemment mais qui constitue un minimum en démocratie.
On a tout dit de cette incapacité mais elle atteint aujourd’hui un niveau inquiétant pour la gauche à un an de la présidentielle. "Chut ! On réfléchit", semble dire le PS. Comme si la question du chômage en général - et celle des jeunes en particulier - venait d’apparaître. Engluée dans le diagnostic, l’opposition s’oppose dans la rue et s’absente du débat dès qu’il faut passer au chapitre des propositions. Face au marasme des idées à gauche et à l’usure du pouvoir de la majorité, c’est l’extrême-droite qui pourrait bien faire sa pelote de cette situation. Et Nicolas SARKOZY aura beau jeu d’apparaître comme un recours.
Décidément une semaine très politique.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires