Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • : Un habitant de Puteaux, Promouvoir la gestion de la ville de Puteaux par l'équipe municipale dirigée par Joëlle CECCALDI-RAYNAUD. Le WebMaster et ami: Philippe Coudeyrat
  • Contact

Auteur - Contact- Blogs Amis

Gérald Lambilliotte 

Conseiller Economique et social
Ville de Puteaux
 

Elu UMP de la 6e circonscription
du Comité départemental

 

M'ECRIRE

 

Permanence
Rue Lucien Voilin

----------------------------

Les Blogs Amis

Joelle2 

Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Vincent Franchi

Recherche

L'heure et l'écrit



Les convictions d'un citoyen sur la ville de Puteaux.
Un regard, une vision et un soutien à la municipalité.


 
Vous souhaitez me faire
part de votre avis?

Pensées d'écrivain engagé

- Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n’échappe pas à l’argent du simple fait d’être sans argent.
- La pensée guide les mots car le vocabulaire est la clef de la victoire. la
- La gauche est anti-fasciste elle n’est pas anti totalitaire. 
- En ces temps d’imposture la vérité est révolutionnaire !
George Orwell

Articles Récents

Contacts et Pubs

 

pradez27 over
René Pradez
Peintre de Puteaux
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 17:53

 

 

Comme disait Daniel en mai 1968,

Puteauxhorizon2008 : il est interdit d'interdire ,les murs ont la parole, aujourd'hui une minorité d'étudiants hostiles au contrat de 1ère embauche qui est pourtant une avancée sociale sans précédent pour notre jeunesse en quête dun premier emploi interdit l'accès aux universités en pleine période de prépa aux examens,

C'est proprement scandaleux...

Quand les proviseurs proposent de soumettre au vote des étudiants la fermeture des universités , les responsables syndicaux s'insurgent et ne considèrent pas le vote comme démocratique du fait que ces organismes syndicaux n'auraient pas informés les étudiants des risques encourus par le CPE et que sans campagne d'explications de leur part et uniquement de leur part , les étudiants pourraient n'avoir pas les mêmes intérêts que les syndficats.

Belle preuve de démocratie de la part de ces responsables que de refuser le vote , instrument de décision fondamental donné au peuple.

Refuser le vote démocratique, c'est refuser la liberté d'expression, c'est une forme de dictature, la politique du " moi, seul j'ai raison ", vous qui avez envie de continuer vos cours, vous qui trouvez que le contrat CPE est une chance pour votre devenir, vous n'avez pas la parole..

Allez vous vous laisser faire , sans rien dire, sans rien faire, l'avenir, votre avenir vous appartient, allez vous subir les pressions des syndicats CGT, CFDT, FO qui veulent sur votre dos se refairent une santé "politique" car le syndicalisme français est quasimment inexistant et ne fait "que contester" que "refuser" , le syndicalisme fraçais et vieillissant et n'a pas su colmme le parti socialiste français évoluer en fonction des réalités économiques, de l'Europe et de la mondialisation .

La position de Patrick DEVEDJIAN est rès claire à ce sujet et vous invite à lire ses propos.

  Stop au blocus des universités par une minorité
Pour assurer un résultat qui reflète la réalité des opinions, Roger Karoutchi, sénateur des Hauts-de-Seine, suggère d’organiser un vote par Internet de l’ensemble des étudiants.

Stop au blocus des universités


 

 

 

 

Dans un communiqué, Roger Karoutchi, président du Groupe UMP au Conseil Régional d’Ile-de-France a interpellé les Présidents d’Universités afin « qu’ils organisent, un scrutin sur le maintien ou non du blocus dans les universités ».

Le sénateur des Hauts-de-Seine y dénonce le blocus parfaitement inadmissible que subissent, l’approche des examens, une vingtaine d’universités depuis plusieurs semaines. Et de souligner « les risques d’affrontements entre étudiants désireux d’aller en cours et étudiants grévistes qui sont réels, notamment sur le campus de Paris I – Tolbiac où la tension est palpable ». Pour lui, « il faut donner la possibilité à ceux qui se soucient réellement de l’avenir des jeunes de s’exprimer sur la poursuite ou non du blocage des facultés, et surtout de reprendre les cours rapidement » car « trop d’étudiants se plaignent de ne pas pouvoir aller en cours et de devoir se plier aux choix de blocage d’une infime minorité d’entre eux ».

C’est pourquoi il suggère d’organiser « un vote par Internet de l’ensemble des étudiants qui assurerait un résultat reflétant la réalité des opinions ».

 

 

les murs ont la parole...


Partager cet article

Repost 0

commentaires