Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • PUTEAUX-HORIZON-2020 de Gérald Lambilliotte Blog Citoyen
  • : Un habitant de Puteaux, Promouvoir la gestion de la ville de Puteaux par l'équipe municipale dirigée par Joëlle CECCALDI-RAYNAUD. Le WebMaster et ami: Philippe Coudeyrat
  • Contact

Auteur - Contact- Blogs Amis

Gérald Lambilliotte 

Conseiller Economique et social
Ville de Puteaux
 

Elu UMP de la 6e circonscription
du Comité départemental

 

M'ECRIRE

 

Permanence
Rue Lucien Voilin

----------------------------

Les Blogs Amis

Joelle2 

Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Vincent Franchi

Recherche

L'heure et l'écrit



Les convictions d'un citoyen sur la ville de Puteaux.
Un regard, une vision et un soutien à la municipalité.


 
Vous souhaitez me faire
part de votre avis?

Pensées d'écrivain engagé

- Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n’échappe pas à l’argent du simple fait d’être sans argent.
- La pensée guide les mots car le vocabulaire est la clef de la victoire. la
- La gauche est anti-fasciste elle n’est pas anti totalitaire. 
- En ces temps d’imposture la vérité est révolutionnaire !
George Orwell

Articles Récents

Contacts et Pubs

 

pradez27 over
René Pradez
Peintre de Puteaux
11 décembre 2005 7 11 /12 /décembre /2005 18:32

 
La Fondation Charles de Gaulle accueille Madame Alliot-Marie ministre de la Défense au Château d'Austerlitz, le 2 décembre 2005.

A l'initiative de la Fondation Charles de Gaulle il y a bien eu une présence française officielle en République Tchèque lors des manifestations de commémoration de la bataille d'Austerlitz, dont c'était le bicentenaire, les 2 et 3 décembre 2005.

La Fondation Charles de Gaulle a commémoré la victoire d'Austerlitz en cette année de bicentenaire, parce que le "2S" est la fête par excellence de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, fondée en 1803 par le Premier Consul, et que Charles de Gaulle est sans conteste le plus illustre des Saint-cyriens.

Après une visite du champ de bataille d'Austerlitz agrémentée de commentaires scientifiques, la Fondation Charles de Gaulle a reçu le ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie au château d'Austerlitz, le 2 décembre au soir pour un dîner de gala.


Le soleil d'Austerlitz était au rendez-vous sur le Zuran, poste de commandement de l'Empereur


La visite commentée du champ de bataille


Une escouade chasseurs à cheval de la Garde Impériale en reconnaissance arrive sur le Zuran

 


 


La cavalerie du Prince Murat à la Vieille Poste de Posorovitz

La délégation de la Fondation Charles de Gaulle était composée majoritairement d'officiers - Saint-Cyriens pour la plupart - qui représentaient douze promotions de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr et de l'Ecole Militaire Interarmes auxquels s'étaient joint des Cadets de la France libre (Promotion 18 juin), des membres de la Sabretache, société d'histoire militaire et une forte représentation du 8ème d'artillerie, le régiment Austerlitz.

Le Prince d'Essling, vice-président de la fondation Napoléon, était également présent.

 


 



Le "Maréchal" Oleg Sokolov, le président Yves Guéna et Mme Michèle Alliot-Marie


La soirée de gala en présence du Ministre de la Défense

Un dîner de 2S faisant traditionnellement l'objet d'une allocution prononcée par un grand ancien, c'est Yves Guéna, président de la Fondation Charles de Gaulle, qui a bien voulu répondre à ce souhait.


Le président Guéna prononce l'allocution traditionnelle du Grand Ancien

La carrière d'Yves Guéna est bien connue, président de la Fondation Charles de Gaulle, il fut président du Conseil constitutionnel, ministre du Général de Gaulle et de Georges Pompidou, député et sénateur-maire de Périgueux.

Peu de gens se souviennent en revanche du jeune Yves Guéna qui rejoignit Londres le 19 juin 1940 pour s'engager le jour de ses 18 ans dans les FFL. L'aspirant Guéna combattit comme chef de peloton de spahis à El Alamein, en Tripolitaine, en Tunisie au sein de la 1e DFL, puis au sein de la 2e DB en Normandie où il fut gravement blessé le 11 août 1944 devant Alençon. Rétabli, le sous-lieutenant Guéna entrait en Allemagne à la tête de son peloton et terminait la guerre à Berchtesgaden !


L'auditoire attentif

 


 


Fusiliers, tambours et fifres de la Garde Impériale rendent les honneurs

 


 


Les Saint-Cyriens chantent "la Galette"...


Les Saint-Cyriens entourent Madame Alliot Marie et le président Guéna

Il s'agissait avant tout de célébrer la victoire emblématique de l'armée française en rappelant particulièrement le rôle d'une infanterie d'une qualité exceptionnelle : « Il y va de l'honneur de l'infanterie française », dit Napoléon dans sa proclamation la veille de la bataille.


L'infanterie du Maréchal Soult s'engage sur la plateau de Pratzen

 


 

 


 

C'est cette infanterie qui, tenant Telniz et Sokolnitz, a arrêté le mouvement d'enveloppement des colonnes russes, comme ce sont les fantassins de Soult et les grenadiers d'Oudinot qui se sont emparés de Pratzen en vingt minutes.

 


 

 


 


 


 

 


 

 


 

 


 

 


 


Pratzen est pris : les "coalisés" sont repoussés

 


 


Napoléon... victorieux !

Toutes les photos © :  La Fondation Charles de Gaulle


La bataille, magistralement reconstituée par le Comité Austerlitz 2005, présidé par M. Jandora, mise en scène par Oleg Sokolov, professeur d'histoire à l'Université de Saint Pétersbourg, a bénéficié d'une température très proche de celle qui régnait à Austerlitz deux cents ans plus tôt.

Le Soleil d'Austerlitz était au rendez-vous !

Crédits photos : Frédéric Coune / DR

Partager cet article

Repost 0
Published by puteauxhorizon2008 - dans Histoire Contemporaine
commenter cet article

commentaires